La doctrine de la trinité | Partie 2

Article de:

1. La trinité et les attributs de Dieu

1.1. La spiritualité

Le Père est esprit

Dieu le père est esprit.

Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. .

Jean 4.24

Il n’a pas de corps, il n’est pas limité dans l’espace et le temps. Souvent Dieu a pris une forme pour se manifester à l’Homme. C’est ce qu’on appelle les théophanies. Par exemple: le buisson ardent dans Exode 3:2. Parmi les 3 visiteurs d’Abraham dans Genèse 18:1-8 l’Eternel était parmi (Genèse 18:22).

Le Saint d’Esprit est esprit.

Le fils est aussi esprit

Avant son incarnation le fils était esprit (Jean1:1) Bien que le Fils ait pris la forme humaine, après sa résurrection, il est devenu un esprit vivifiant (1 Corinthiens 15.45) pouvant traverser la matière et au même moment manger avec ces disciples.

Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d’eux, et leur dit : La paix soit avec vous !

Jean 20:19

1.2. L’éternité

Le Père

Dieu le Père existe de toute éternité.

Avant que les montagnes fussent nées, et que tu eusses créé la terre et le monde, d’éternité en éternité tu es Dieu.

Psaumes 90:2

Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle « je suis » m’a envoyé vers vous.

Dieu dit encore à Moïse : « Tu parleras ainsi aux enfants d’Israël : L’Eternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’envoie vers vous. Voilà mon nom pour l’éternité, voilà mon nom de génération en génération.”

Exode 3:14,15

Le Fils

Le Fils existe de toute éternité. Miché présente le messie comme celui dont l’origine remonte aux jours de l’éternité.

Et toi, Bethléhem Ephrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l’origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l’éternité.

Michée.5:2 (5-1)

(voir aussi Jean 1:1, Jean 8:58 – avant qu’Abraham ne soit YHWH)

Le Saint-Esprit

Le Saint-Esprit existe de toute l’éternité. Le Saint-Esprit était déjà là au comment de la création

L’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux.

Genèse 1.2

1.3. L’omniprésence (La toute présence)

Dieu n’est pas limité par l’espace . Il est présent partout.(immanent)

Le Père

Quelqu’un se tiendra-t-il dans un lieu caché, sans que je le voie ? dit l’Éternel. Ne remplis-je pas, moi, les cieux et la terre ? dit l’Éternel.”

Jérémie 23: 24

(voir aussi 1 Rois 8:27)

Le Saint-Esprit

Où irais-je loin de ton esprit, Et où fuirais-je loin de ta face ? Si je monte aux cieux, tu y es ; Si je me couche au séjour des morts, t’y voilà. Si je prends les ailes de l’aurore, Et que j’aille habiter à l’extrémité de la mer, Là aussi ta main me conduira, Et ta droite me saisira.

Psaumes 139.7-10

Le Fils

Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux.

Matthieu 18.20

… Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Matthieu 28.20

1.4. L’omniscience (la toute science)

Dieu sait tout. Il a toute la connaissance.

Le Père

Au chef des chantres. De David. Psaume. Eternel ! tu me sondes et tu me connais, Tu sais quand je m’assieds et quand je me lève, Tu pénètres de loin ma pensée ; Tu sais quand je marche et quand je me couche, Et tu pénètres toutes mes voies.

Psaumes 139.1-3

Le Père a une connaissance profonde. Il connaît ce qui est dans le cœur(siège de sa pensée, la conscience) de l’homme.

Et l’Eternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur.

1 Samuel 16.7

Il sait d’avance les évènements, rien ne lui échappe (Ésaïe 46.10)
Par exemple l’esclavage du peuple d’Israël en Égypte avait été annoncé par l’Éternel à Abraham des centaines d’années à l’avance. (Genèse 15:13-14) 

Le Père connaît le nombre de nos jours avant notre naissance (Psaumes 139.16)

Le Fils

Nous avons plusieurs textes qui nous montrent clairement que le Fils sait toute chose:

Car il connaissait celui qui le livrait ; c’est pourquoi il dit : Vous n’êtes pas tous purs. 

Jean 13:11

Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et que tu n’as pas besoin que personne t’interroge ; c’est pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu.

Jean 16:30

Voir aussi  Matthieu 22:18, Luc 6:8

Toutefois, nous avons un texte comme celui-ci qui a fait que certaines personnes se questionnent sur l’omniscience de JÉSUS.

Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

Matthieu 24:36

Pour comprendre ce texte, il faut noter que Jésus est vrai Dieu avec tous les attributs divins et au même moment vrai homme avec les limites humaines. Comme homme il a appris l’obéissance(Hébreux 5:8), il grandissait en sagesse(Luc 2:52). Il pleura devant la tombe de son ami Lazare.

Jésus était-il omniscient? Oui et non. Dans sa divinité comme plusieurs textes le montrent, il connaissait toute chose. Dans son humanité, il avait des limitations humaines et une dépendance complète au Père.

1.5. L’omnipotence (La toute puissance et souveraineté)

Le Père est tout puissant et souverain.

Lorsque Abram fut âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, l’Eternel apparut à Abram, et lui dit : Je suis le Dieu tout-puissant. Marche devant ma face, et sois intègre.

Genèse 17:1

Voir aussi Psaumes 115.3, 1 Jean 3:20

Le Fils est tout puissant et règne en souverain.

et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous.

Ephésiens 1:19-23

Voir aussi Jean 17:1-2, Matthieu 28.18, Colossiens 2:9-10

Le Saint-Esprit est tout puissant.

L’ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu.

Luc 1:35

Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d’alentour.

Luc 4.14

2. La trinité dans l’œuvre du salut

Pour le plan de salut de Dieu, les trois personnes de la trinité ont œuvré ensemble pour sauver l’Homme. Dieu le Père a décidé de sauver les Hommes, a envoyé le Saint-Esprit sur Marie. Elle a conçu et a donné naissance à Dieu le Fils.

L’ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu.

Luc 1 : 35

Lorsque Jésus a été baptisé, le Père et le Saint-Esprit ont attesté sa mission de salut en confirmant leur communion parfaite avec le Fils. Les personnes présentes ont vu le Saint-Esprit descendre sur Jésus sous la forme d’une colombe et la voix du Père s’est fait entendre du ciel:

Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, j’ai mis toute mon affection.

Luc 3:22

Paul à propos de la justification par la foi et du salut dans Romains 5, souligne l’action du Père et du Fils.

Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu.

Romains 5 : 1-2

Dieu le Père justifie (efface les péchés) le pêcheur (Romains 8:33)

Dieu le Fils a pris le péché de l’humanité et est mort sur la croix à notre place.

C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

Matthieu 20:28

Dieu le Saint-Esprit opère une transformation morale, une purification des péchés et donne une vie nouvelle (Nous devenons spirituellement une nouvelle créature.)

Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés ; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

Ézéchiel 36 : 25-7

Voir aussi Jean 3 : 5

Nous voyons également la trinité en action pour le salut dans Tite 3:4-7

Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit, qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle.

Voir aussi Galates 4:4-6

3. La trinité dans la vie chrétienne

3.1. Le Saint-Esprit

Dieu le Saint-Esprit nous communique son caractère, pour que nous vivions selon la volonté de Dieu. Ga 5: 22-25 “Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ; (5-23) la loi n’est pas contre ces choses. Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit.”

Dieu le Saint-Esprit nous donne l’assurance de notre salut en attestant dans notre cœur que nous sommes les enfants de Dieu le Père. et comme ses enfants, nous sommes aussi héritiers de Dieu et cohéritiers de Dieu le Fils (Jésus-Christ). Rom 8:16-17 « L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.”

Le Saint-Esprit plaide pour nous devant le Père (Rm 8, 26-27), il nous apprend aussi à prier Dieu pour les autres. Connaissant notre combat contre notre nature pécheresse, Le Saint-Esprit « nous aide dans notre faiblesse » (Rom 8:26).
Même si le croyant en Christ est devenu une nouvelle créature par la transformation du Saint-Esprit (nouvelle naissance),il fait toujours face à sa nature pécheresse et les séductions du péché(Rom 7 : 7-25). Ainsi, le Saint-Esprit lui donne la capacité d’obéir à Dieu et à ne pas céder à la tentation du péché.

3.2. Le Fils

Dieu le Fils, par son obéissance et son humilité envers Dieu le Père, nous enseigne l’humilité et la soumission à Dieu. Il nous enseigne à ne pas avoir d’ambition égoïste ou de vanité, mais à considérer les autres plus que nous-mêmes.

Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.

Philippiens 2 : 3-8

Dieu le Fils est le grand prêtre qui apporte le sacrifice de propitiation (pour gagner la faveur de Dieu). Ce sacrifice est lui-même, il s’est offert à la Croix. Ayant connu la tentation sans pécher, il peut « compatir à nos faiblesses ». Ainsi, cela nous donne l’assurance dans notre vie chrétienne que même si nous péchons, nous pouvons aller vers Dieu le Fils (Jésus) pour recevoir la miséricorde et la grâce.

Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses ; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.

Hébreux 4:14-16

4. Quelques hérésies concernant la doctrine de la trinité.

4.1. Modalisme

Cette doctrine prétend que Dieu est une personne qui se révèle sous trois formes différentes (ou « modes ») à des moments différents. Dans l’Ancien Testament, il est apparu comme un «Père» et parfois dans l’histoire humaine, il est apparu comme un «Fils», et à la Pentecôte, il est apparu comme le «Saint-Esprit» actif dans les croyants et dans l’église. Cette doctrine se concentre sur des passages comme Jean 10:30 (« Moi et le Père sommes un ») et Jean 14:9 (« …Qui m’a vu a vu le Père »).

Cependant, dans Jean 14:9, Jésus révèle le caractère de Dieu à ses disciples. Tout le caractère que le Fils manifeste est le même pour le Père. Ainsi, celui qui voit le Fils voit le Père.

Dans Jean 10:30, Dieu le Fils (Jésus) parle de son unité par nature et de son égalité avec Dieu le Père.

D’après ce que nous avons déjà dit au sujet des personnes distinctes du Dieu trinitaire, le modalisme est une fausse doctrine. Le danger du modalisme se voit quand on veut mettre cette croyance en rapport avec certaines doctrines fondamentales de la foi chrétienne par exemple : l’expiation. La Bible enseigne que c’est Jésus qui est mort sur la croix comme un pécheur pour payer le prix de nos péchés à notre place. 1 Pierre 2:24 “lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.” (voir aussi Hébreux 9 :28 ; Galates 3 :13).

Maintenant, une question peut être posée concernant le modalisme : à qui le prix est-il payé s’il s’agit de la même personne ?
La bible nous enseigne que le Fils a payé la pénalité à Dieu le père.

À la croix, Jésus dit :

Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte : Eli, Eli, lama sabachthani ? C’est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?” À qui Jésus s’adressait-il? Comment Jésus aurait-il pu s’adresser à lui-même si ce n’était qu’une question de « forme » ou de « manifestation » ?

Matthieu : 27:46

Kiss, dans son article sur le danger du modalisme soulève d’autres questions : “ Si sur la croix, Jésus était la seule « forme » ou « manifestation » dans laquelle Dieu subsistait en ce moment, alors la colère de qui était-il en train d’apaiser?
Si Dieu le Père n’existait pas en ce moment, comment aurait-il pu déverser sa colère sur Jésus ?
De plus, à qui a-t-il donné sa vie en rançon ? Si Dieu le Père n’était pas là pour recevoir la rançon, alors à qui a-t-il payé la rançon ? ”

Dans 2 Corinthiens 5:19,21 l’Action du Fils et Père réfute le modalisme.

Car Dieu [le Père] était en Christ[le Fils], réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses…
Celui qui n’a point connu le péché[le Fils], il[le Père] l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu.

2 Corinthiens 5:19, 21

Le modalisme refuse d’accepter la relation entre les personnes de la trinité (Père, Fils, Saint-Esprit) car, pour cette doctrine, il n’y a qu’une seule forme de Dieu qui puisse exister à la fois. Ceci est en contradiction avec des passages bibliques comme par exemple Matthieu 3: 16-17 où nous voyons les personnes distinctes de la trinité agir au même moment et prouver leur relation d’unité, leur communion et leur amour. Lorsque Jésus est sorti de l’eau après avoir été baptisé, l’Esprit de Dieu (Dieu le Saint-Esprit) est descendu « comme une colombe et s’est posé sur lui » ; et on a entendu la voix de Dieu le père « Ceci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection »

4.2. L’arianisme

Cette doctrine nie que le Fils (Jésus) et le Saint-Esprit soient pleinement Dieu. Cette doctrine est créée par Arius qui affirmait que « Dieu le Fils a été créé à un moment donné par Dieu le Père, et qu’avant ce temps le Fils n’existait pas, ni le Saint-Esprit, mais le Père seul » Les ariens justifient leur croyance avec des passages comme Jean 1:14; 3:16, 18 ; 1Jean 4:9 où Jésus est appelé Fils de Dieu, aussi Romains 8:29, Colossiens 1:15-20 où Jésus est nommé premier-né . Cette hérésie est enseignée et crue par les Témoins de Jéhovah et les mormons. Les ariens comprennent mal ces passages qu’ils ont utilisés pour soutenir leur doctrine.
Dans Jean 8:58, Jésus a révélé son existence propre et son éternité en disant « avant qu’Abraham fût, je suis ». (Voir aussi Jean 1:1-3).
L’ expression “premier-né de la création” dans Colossiens 1 :15 « signifie que le Christ a les privilèges d’autorité et de domination sur toute chose » (Colossiens 1:16)

4.3. Subordinatianisme

Cette doctrine affirme que même si le Fils est éternel et est Dieu, il n’est pas égal au Père en essence et en attribut. Le Fils était essentiellement subordonné à Dieu le Père. Comme nous l’avons dit dans les sections ci-dessus, le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont égaux et co-éternels. Ainsi, la soumission du fils au Père (Luc 22:42; Heb10:7) ou la soumission au Saint-Esprit (Jean 14:26; 15:26), n’est pas une subordination d’essence revendiqué par le subordinatianisme, mais la relation de subordination au sein de la Trinité est une relation de subordination volontaire dans le sens des rôles que chacun joue dans le plan du salut de l’humanité. »

En conclusion, la question de la trinité est importante parce qu’on ne peut pas prétendre croire au Dieu de la bible et refuser la trinité. Le Dieu de la bible est par essence le Dieu trinitaire.
Le Dieu unique s’est révélé à l’humanité en trois personnes distinctes (Père, Fils, Saint-Esprit). Chacune de ces personnes distinctes est pleinement Dieu, co-égal et éternel. Dans leur unité, ils ont agi ensemble pour notre salut et notre sanctification. Le Père a envoyé le Fils comme victime sacrificielle pour le péché de l’Homme. Le Fils, en tant que grand prêtre, s’est donné lui-même et volontairement en sacrifice unique pour gagner la faveur et le pardon du Père pour nous. Le Saint-Esprit opère la transformation morale, la purification des péchés et donne une vie nouvelle au croyant (La communion avec le Père est établie, et il est maintenant possible de vivre comme Dieu le veut.). Le Fils a prié le Père d’envoyer le Saint-Esprit, qui est Dieu qui vit dans le croyant. Il agit comme conseiller (nous montre la voie du Père à suivre), Il nous enseigne la parole de Dieu, Il intercède pour nous auprès de Dieu le Père, Il nous donne de vivre selon les valeurs du Père.